irwantoMANGROVE
Privacy Policy
home

 
 
 
 
 

 

NATURAL RECOVERY OF AMAZONIAN MANGROVE FOREST AS REVEALED BY BRACHYURAN CRAB FAUNA: PRELIMINARY DESCRIPTION
J.M. AMOUROUX, M. TAVARES

ABSTRACT
Due to the enormous influence of the Amazon River, accretion and erosion processes alternate in rapid succession on the North coast of South America. The shoreline is constantly redrawn and the mangrove forests progress, regress or decline accordingly. The coastline around the Kaw River estuary, French Guyana, was exposed to rapid and intense erosion, resulting in the elimination of a substantial portion of the littoral zone, and in the complete destruction of the mangrove forests. With the arrival and stabilization of a new mud bank, vegetation and fauna appeared. Natural recovery of the newly formed mangrove forest was monitored until habitat structure and species richness paralleled those of a neighboring mangrove forest, which remained unaffected and served as a reference site. Steps in the natural recovery of the newly formed mangrove forest are described herein from the carcinological viewpoint. In the mangroves, brachyuran crabs are the most abundant and species rich group of benthic megafauna. The following parameters were monitored for comparison between the two sites: tree height, crab species diversity, crab densities, crab biomass, and bioturbation by burrowing crabs. Mangrove forests under direct Amazonian influence are less diverse than typical Western Atlantic mangrove forests. It is apparent that full recovery of crab taxonomic diversity takes place faster than full recovery of crab density and ecosystem functioning (bioturbation).

RÉSUMÉ
En raison de l’influence énorme de l’Amazone, les processus d’accrétion et d’érosion alternent rapidement le long de la côte Nord de l’Amérique du Sud. La ligne de côtes est constamment redessinée et la mangrove progresse, régresse ou disparaît au fur et à mesure. La ligne de côte aux alentours de l’embouchure de la rivière de Kaw en Guyane Française est soumise à une érosion rapide et très intense qui a abouti à la disparition d’une portion importante de la zone littorale et à la destruction complète de la mangrove. Avec l’arrivée puis la stabilisation d’une nouvelle vasière, la végétation et la faune sont apparues. La restauration naturelle d’une nouvelle mangrove a été suivie à partir de la structure des habitats, de la richesse spécifique en comparaison avec la mangrove ancienne dans le voisinage où elle n’avait pas été altérée. Cette mangrove a servi de site de référence pour cette étude. Les différentes étapes de la restauration naturelle de la nouvelle mangrove ont été suivies à partir de la faune carcinologique.

Les Crabes Brachyoures représentent le groupe le plus riche spécifiquement et le plus abondant de la mégafaune benthique des forêts de mangrove. Les paramètres suivants ont été mesurés afin de permettre la comparaison temporelle entre les deux sites étudiés: hauteur des arbres, diversité spécifique et densité des Crabes, et enfin bioturbation par les Crabes fouisseurs. Les forêts de mangrove sous influence directe de l’Amazone sont moins diversifiées que les mangroves typiques de l’Atlantique de l’Ouest. Il est évident que la restauration taxonomique de la diversité des Crabes est plus rapide que la restauration de leur densité et du fonctionnement de l’écosystème via la bioturbation.

mangrove mangrove
Source : VIE ET MILIEU, 2005, 55 (2) : 71-79

Next >>>